Les grues à chapiteau tournant de l’ancienne douane de Strasbourg

Lorsqu’on s’intéresse à l’histoire de Strasbourg ou du Rhin, ne peut échapper à la gravure du tchèque Wencel Hollar en 1630, qui représente le Kaufhaus, avec en premier plan les deux grues en pleine activité.

La première implantation du Kaufhaus de STRASBOURG date de 1358 et fut agrandi plusieurs fois , notamment au XVe siècle, puis en 1721.
La construction de la première grue est antérieure à 1385 , date du premier texte qui la mentionne. Devant l’accroissement du trafic elle a été doublée par une deuxième grue au début du XVIe siècle . Ces grues restèrent très actives jusqu’ à la fin de la première moitié du XIXe siècle. Les travaux de correction du Rhin supérieur, entrepris à partir de 1842 ayant eu pour conséquence de stopper pratiquement toute navigation entre Strasbourg et Manheim, les grues devenues inutiles furent démolies vers 1865 .

L’ancienne douane et les grues, en 1858
Grues de l’ancienne douane, photographiées vers 1863

L’architecture de ces grues était relativement simple , les murs à colombage étant percés du côté de la rivière par une ou deux fenêtres et du côté du terre-plein du quai par un portail à double battant , assez haut et protégé par un auvent. Les salles où se trouvaient les mécanismes de levage avaient environ 6,50 m de côté.

Pour chacune des deux grues, la toiture était divisée en deux parties l’une fixe , comportait quatre pans dont les arêtes coupées dessinaient un octogone à sa partie supérieure , laquelle supportait et guidait la partie supérieure de la toiture. Cette deuxième partie en forme de chapiteau pointu à huit pans faisait partie et était solidaire du mécanisme de la grue . Un des pans était ouvert pour le passage de la flèche et de son gréement.

La force motrice était fournie par le déplacement de deux « écureuils » dans deux roues formant des cages d’écureuil, placées aux extrémités d ‘ un axe horizontal équipé en son milieu d’un tambour sur lequel s’enroulait le câble de levage. Tout cet ensemble, roues, axe, tambour de treuil , flèche et chapiteau de toiture était fixé sur un axe vertical, passant par le milieu de la toiture fixe et reposant sur le sol par une crapaudine qui le maintenait à sa partie inférieure. La rotation de l’ensemble pouvait se faire aisément à l’aide de barres horizontales , comme pour un cabestan de marine. On estime que la force de levage se situait sans doute aux environs de 1 500 kg .

Une tête de cerf sculptée avec des bois de grande taille couvrait l’extrémité de la flèche ; la décoration comprenait également un cadran solaire installé sur le mur sud, du côté de l’Ill de la grue amont.

On notera que des grues du même type ont été construites en d’autres lieux et certaines existent toujours ou ont été restaurées ou reconstruites.

la grue de Würzburg à la fin 18e siècle
la grue de Würzburg, de nos jours
La grue d’Andernach dessinée par Alfred Swaine Taylor en 1829
La grue d’Andernach (Allemagne), de nos jours
Trèves (Allemagne), gravure de Matthäus Merian, en 1648
Détail, avec la grue à chapiteau
Trèves, la grue, de nos jours
Trèves, la grue, de nos jours, le mécanisme interne

On trouve encore, dans les combles de certaines églises, les anciens treuils avec cage d’écureuil, ayant servi à la construction de l’édifice.

Treuil de la cathédrale de Strasbourg
Treuil de l’église St Thomas de Strasbourg

Et n’oublions pas le tableau « La tour de Babel » de Pieter Bruegel l’Ancien, peint en 1563, où un œil attentif remarquera une grue à double cage d’ écureuil, avec deux hommes dans chaque tambour .

Notons que l’ancienne douane a été complètement détruite lors des bombardements de l’aviation américaine du 11 août 1944.

Il faudra attendre février 1962 pour que le Conseil Municipal décide la reconstruction à l’identique extérieurement avec une créance de dommages de guerre.

Pour en savoir plus

Jean-Claude Bellanger – Note technique sur les grues à chapiteau tournant de l’ancienne douane de Strasbourg – Bulletin de la société des amis du musée régional du Rhin et de la navigation – 1989

Cécile Rivière – L’Ancienne Douane de Strasbourg – Revue d’Alsace – 142 | 2016

Robert WILL – L’Ancienne Douane de Strasbourg – Construction primitive et transformations successives – 1358 – 1897 – Cahiers Alsaciens d’ Art , d’Architecture et d’Histoire – XI , 1967, pp . 341 – 356 .

M. Czarnowsky – Engins de levage dans les combles des églises en Alsace – Cahiers Techniques de l’Art – 1949

Raymond Thelu – Origines et évolution des appareils de levage – Bulletin Technique du Bureau Veritas – n° 1, 1988